10 conseils pour une MAUVAISE communication

Comment faire pour avoir une mauvaise communication? Voici les 10 règles d’or:

1. La mauvaise communication passe par l’égoïsme. Ne parler que de soi. Vous avez besoin d’attention, et il est important que les autres le sachent. Ce que vivent les autres n’a que peu d’importance, il est donc important qu’ils sachent ce que VOUS, vous pensez, endurez, ressentez. Leurs opinions ? Elles n’ont d’importance que si elles sont similaires aux vôtres, non ?

 

2. La mauvaise communication passe par l’absence d’émotions. N’accorder aucune importance aux émotions des autres. Cela rejoint un peu le premier conseil, mais d’une façon différente. Quelquefois, votre interlocuteur partagera avec vous ce qu’il ressent, ses doutes, ses interrogations… Banalisez cela. Et s’il vous prend l’envie de ridiculiser la personne, ne vous gênez pas.

 

3. La mauvaise communication passe par l’absence d’équilibre. Hypocrisie ou franchise ? Deux méthodes différentes selon l’effet recherché: – Hypocrite: c’est la certitude de ne pas s’impliquer et de ne pas être dans le conflit. Personne ne sait ce que vous pensez, vous ne vous affirmez pas et à long terme, on doute de votre sincérité, mais au moins, vous êtes tranquille. Franc: vous détestez tellement le mensonge que vous êtes d’une franchise absolue. Si les autres prennent mal vos remarques, ce n’est pas de votre faute, c’est qu’ils ont un problème avec la vérité. Ceux qui restent sont ceux qui le méritent… ou qui vous craignent.

 

4. La mauvaise communication passe par la crainte que vous inspirez. Ne montrer aucune tolérance. Nul n’a le droit à l’erreur. L’échec n’est qu’un échec, il n’y a rien à en apprendre. Tout ceux qui ont réussi n’ont jamais connu l’échec. Du moins à votre connaissance. Il est donc important de montrer que vous ne laissez rien passer, aussi bien pour vous que pour les autres. Accusez sans cesse sans justifier vos positions.

 

5. La mauvaise communication passe par la mauvaise foi. Ne jamais se remettre en cause. Quand on vous fait des critiques, c’est obligatoirement dans le but de vous blesser. Vos interlocuteurs ne cherchent pas à vous faire évoluer, mais à vous faire régresser. S’ils disent que vous communiquez mal, c’est très certainement faux, ils n’ont juste pas compris ce que vous vouliez dire… Vous aviez pourtant été très clair !

 

6. La mauvaise communication passe par le contrôle de sa gestuelle. Contrôler son image. C’est connu : les gestes vous trahissent. Il faut donc contrôler TOUT vos gestes, quitte à passer pour un robot. Il est bien plus facile de travailler sur votre gestuelle que sur vos raisons qui font que vous communiquez mal : avant de manipuler les autres, il est important de se manipuler soi-même !

 

7. La mauvaise communication passe par le pessimisme. Être pessimiste. Comme vous le dites souvent, « je ne suis pas pessimiste, je suis réaliste ! ». L’optimisme est une faiblesse, de la naïveté. Il faut toujours s’attendre au pire, le monde est ainsi fait, on ne le changera pas. Manger ou être mangé, loup ou mouton, vous avez fait votre choix…

 

8. La mauvaise communication passe par la déresponsabilisation. Ne prendre aucune responsabilité. Si quelque chose va mal, faites profil bas. Accusez les autres. Dites que ce n’est pas votre faute, faites tout ce que vous pouvez pour que l’on évite de vous reprochez quelque chose. Quelque soit votre niveau d’implication dans un problème, ce n’est pas le votre : vous n’êtes qu’une victime quoiqu’il arrive.

 

9. La mauvaise communication passe par une vision binaire de la relation. Ne pas chercher les relations équilibrés. C’est impossible d’être « assertif » : vous côtoyez trop de gens qui cherchent à dominer, qui mentent, qui manipulent. Cherchez une manière d’avoir une relation gagnant-gagnant, c’est perdre son temps : il vaut mieux combattre le mal par le mal. Dominer pour éviter de dominer, mentir pour éviter que l’on nous mente, manipuler pour éviter d’être manipuler. Dur loi de la jungle.

 

10. La mauvaise communication passe par le conflit. Ne pas s’impliquer. En cas de conflit, fuyez. Si vous n’êtes pas impliqué dans le conflit, ne cherchez pas à le résoudre, prenez plutôt parti pour l’un ou l’autre camp, cela attisera les tensions. Ne cherchez pas le compromis, le camp adverse a forcément tort, et le votre a raison. De nos jours, plus personne ne cherchent à se comprendre, il est donc inutile de chercher à renouer le dialogue.

 

Source: cygnification