Le coach nomme et décrit ce qui se passe…

Le travail de coaching au meilleur niveau est ciblé et efficace, mais comme dans tout dialogue, on peut sortir du sujet et alors tout devient confus et/ou aliéné. Il arrive que les clients exposent leur objectif de façon trop ponctuelle ; alors le coach coure le risque de se sentir trop engagés dans l’histoire.

Ça peut être également un défi pour eux d’éviter les sujets difficiles/sensibles et les égarements, et de se tenir strictement aux compromis de coaching. Lors d’un coaching, il est aussi possible de tomber dans un piège, de rester coincé parce qu’on se voit confronté avec une certaine résistance de la part du client, lorsqu’on pose des questions sensibles quant à ses croyances ou son identité.

Lire la suite

Pourquoi il faut poser des questions de résistances

Les managers rencontrent des résistances chaque jour. La résistance peut provenir d’un responsable qui ne veut pas approuver un projet, un service qui refuse de fournir des ressources, un client qui rejette catégoriquement une proposition, enfin quiconque vous bloque dans l’atteinte d’un objectif ! La façon dont ils les gèrent est parfois contre-productive.

Une erreur typique de réponse d’un manager, continuant à dire non à une personne résistante, est de continuer à imposer sa propre idée en donnant de plus en plus de preuves et en décrivant les retombées négatives pour l’autre personne. Et on continue ainsi à tourner en rond autour de cette personne qui continue à dire non… Il y a incontestablement une meilleure solution !

Poser une série de questions permettra à l’autre personne de repenser ses hypothèses et ouvrir des possibilités d’accord. L’idée a été proposée par Socrate dans la Grèce antique, il y a près de 2.400 ans.

Lire la suite