Les nouveaux modes de management favoriseront un développement durable de la conscience et de la confiance !

D’après l’étude Gallup 2013, respectivement 86%, 88%, 91% des salariés luxembourgeois, belges et français étaient désengagés ! 86%, 88% et 91% de personnes en souffrance au travail qui attendaient avec impatience de rejoindre les 14%, 12% et 9% de personnes qui avaient du plaisir au travail. Ce pourcentage, pour le moins interpellant, a-t-il vraiment évolué depuis lors ? Pas vraiment sûr, hélas…

Parmi les raisons qui expliquent ces chiffres, on reconnaîtra certainement des temps de bouleversements économiques sans précédent, la réalité de l’environnement des entreprises qui est de plus en plus complexe et la pression concurrentielle qui a tendance à complexifier les processus. Le « CHANGEMENT » reste le maître mot dans les entreprises. Les managers sont ainsi mis à rude épreuve, surtout quand la préoccupation des entreprises reste encore très souvent aujourd’hui la performance chiffrée, là où les nouvelles générations ont un rapport au travail radicalement différent de celui de leurs aînés. En effet, les générations Y et Z aspirent à un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle.

Se posent alors des questions stratégiques incontournables : Comment s’adapter à un environnement imprévisible et en permanente mutation ? Comment faire face à de nouveaux concurrents, venus de toute part et de plus en plus « agressifs » ? Comment répondre aux besoins de clients de plus en plus impatients, exigeants et individualistes ? Comment rester serein dans un contexte de crise financière ?

Avis d’expert – Les formations en développement perso, un des premiers leviers de l’employabilité

Avis d’expert d’Isabelle Wachenheim, consultante en organisation et en R.H. Formatrice – fondatrice et dirigeante de SPACE&TIME

En attendant de le retrouver à l’occasion des formations « Gestion du temps » , « Gestion du stress » , « Rédiger des notes et comptes-rendus efficaces » , elle nous livre sa vision.

« Être plus efficace permet d’être mieux dans son travail et donc de rentrer plus sereinement à la maison.»

IFE by Abilways – Pourquoi est-il nécessaire de participer à des formations en efficacité professionnelle ?
Les formations sont primordiales car elles sont un des premiers leviers de l’employabilité. Les « soft skills » permettent de développer son savoir-être : être plus efficient, améliorer sa communication ou développer ses techniques managériales sont des formations très demandées. Être plus efficace permet d’être mieux dans son travail et donc de rentrer plus sereinement à la maison. Les méthodes proposées dans ces sessions sont pour la plupart utilisables en télétravail ou à la maison. À utiliser sans modération !

Avis d’expert – Pourquoi participer à des formations en efficacité professionnelle est fondamental ?

Avis d’expert de Damien Kauffman, Psychologue Conseil, Expert en management d’équipe, gestion des Ressources Humaines, psychosociologie et dynamique des groupes et ingénierie de la formation.

En attendant de le retrouver à l’occasion des formations « Time management », « Mieux gérer ses émotions », « Développer son intelligence relationnelle », il nous livre sa vision.

« Ce qu’on appelle l’intelligence inter- et intra-personnelle est fondamentale pour trouver notre place adéquate au quotidien dans la sphère professionnelle. »

Témoignage client – Pourquoi j’ai choisi une formation en conduite d’entretien

Témoignage de Grégory VITA, Responsable contrôle et formation – TEC Hainaut
Participant à la formation : « Conduire un entretien de recrutement »

« Il est important aussi de comprendre le déroulement d’un entretien. »

IFE by Abilways – Quels enseignement savez-vous tiré à l’issue de la formation « Conduire un entretien de recrutement » ?
J’ai appris à mieux préparer des entretiens et quelles sont les clés d’un entretien efficace, mais, aussi à déterminer le nombre idéal de critères et comment les mesurer. Il est également important de comprendre le déroulement d’un entretien, le nombre de candidats à rencontrer, de contrôler le temps de l’entretien et de  connaître les différentes étapes.

Les 5 ingrédients d’une bonne idée

Comme vous l’entendez beaucoup, la créativité est un élément fondamental pour le succès des entreprises aujourd’hui. Vous voulez donc être plus créatif et encourager votre équipe à partager plus d’idées créatives, mais est-ce que toutes les idées se valent ou valent la peine d’être exploitées ?

Afin de vous aider à faire le tri dans vos idées, dans toutes les suggestions de vos collaborateurs et vous permettre de ne pas passer à côté d’une idée qui a du potentiel, nous vous proposons un article de Walter Vandervelde aqui anime des formations sur la créativité, le brainstorming et l’innovation.

Découvrons ensemble ses 5 bases pour déterminer si une idée est bonne :

Bam ! Il est de nouveau là ! La quatrième fois déjà en trois semaines ! « Le petit jeune » comme vous l’appelez en plaisantant en présence de vos collègues de confiance. Un manque d’engagement, ça vous ne pouvez guère lui reprocher.

Pourquoi 9 personnes sur 10 brainstorment mal et ont l’impression de perdre leur temps

La différence entre les meilleurs «performers» et le commun des mortels tient souvent en une poignée de méthodes utilisées avec discipline et sérieux. Les meilleurs sportifs, artistes, créatifs, ingénieurs, architectes et entrepreneurs, de Elon Musk à Frédéric Mazzella de BlablaCar se distinguent par les process qu’ils mettent en place pour penser plus vite, optimiser leur temps, et structurer leurs équipes de façon similaire.

Une de ces techniques est le brainstorming – une technique qui a pour objectif de générer extrêmement rapidement des idées et solutions à un problème précis.  

Pourtant dans 9 cas sur 10 – le brainstorming comme méthode de création d’idée ultra-rapide («d’idéation») se transforme en une bataille d’égo entre membres d’une équipe qui tentent de s’imposer mutuellement leurs opinions – et le brainstorming génère plus de conflits, tensions et incertitudes qu’il n’en résout. Cela devient souvent une perte de temps et d’argent, là où l’exercice était censé générer une nouvelle impulsion.

Comment augmenter le dynamisme de votre organisation

Comme vous l’aurez certainement remarqué, malgré tous les discours positifs et les prévisions encourageantes de ces derniers mois, la crise s’est installée de manière durable et ce, surtout en Europe. Les consommateurs sont plus frileux, les ménages entassent leur argent sur des comptes épargnes, les banques prennent de moins en moins de risques, les entreprises essayent de garder le minimum opérationnel avec les coûts les plus bas possibles…Même si dans un premier temps, prendre un peu de recul pour comprendre ce qui s’est passé, sauver ce qui pouvait être sauvé et réduire les dépenses en attendant la reprise pouvait sembler être une stratégie inévitable, aujourd’hui, il est temps de se rendre compte qu’il n’y aura pas réellement de reprise ou de retour à la « normale ». Comme vous le savez, crise = opportunités et après le choc asséné par l’effondrement des marchés commencé en 2008 et 2009, ceux qui vont prendre la tête dans l’économie de demain sont ceux qui dès aujourd’hui sortent de l’état d’immobilisme et de stupeur pour aller de l’avant avec de nouvelles manières de travailler et d’innover.

Cinq clés pour manager son équipe en leader

Certains opposent les notions de leader et de manager, dans une vision caricaturale, pour mieux en définir les caractéristiques respectives.

En revanche, dans la pratique, la capacité à conjuguer les deux rôles permet aux managers capables de prendre du recul sur leur posture, d’améliorer leur capacité à entraîner leurs équipes vers la réalisation d’objectifs de plus en plus complexes.

Contrairement à une idée reçue, le leadership ne relève pas seulement de l’inné. Bien entendu, certaines qualités physiques ainsi qu’un environnement familial ou social favorable peuvent donner un avantage à certaines personnes. Cependant, deux composantes supplémentaires sont maintenant reconnues : non seulement le leadership est aussi le fruit d’un travail et d’un apprentissage ciblé, mais il repose également sur une posture de vigilance par rapport à son environnement.
Concernant l’apprentissage, nous avons sélectionné cinq grands axes de travail au travers desquels les managers peuvent acquérir une dimension de leader :

Insights dynamise l’esprit d’entreprise, stimule l’Homme, les équipes et les organisations !

Dans la Grèce antique, Hippocrate, le fondateur de la médecine moderne, a observé qu’un grand nombre de personnes partageaient des caractéristiques similaires. Cependant, un groupe présentait certains types de comportements alors qu’un autre groupe présentait quant à lui des comportements totalement différents… Hippocrate et ses collègues découvrirent qu’il était possible de prévoir les réactions des personnes après avoir identifié le groupe auquel elles appartenaient. Ainsi, on pouvait alors prévoir les réactions de celles-ci (nous pouvons le faire aussi, ce qui nous aidera à nous adapter et à mieux communiquer avec eux).

Insights et Jung

Le système Insights Discovery® est fondé sur la théorie des types psychologiques du psychiatre et analyste C.G.Jung et sur les travaux d’une de ses plus proches élèves, Jolande Jacobi. Jung a émis l’idée que notre personnalité se crée par l’interaction de 4 fonctions et de 2 attitudes.
Lorsque celles-ci se combinent, elles donnent naissance à 8 types comportementaux différents. Jung estimait que ce qui fait qu’un individu est unique est la combinaison spécifique, chez cette personne, des préférences et des attitudes entre elles.

Détecter les mensonges grâce aux comportements non verbaux

La rédaction d’IFE Learning Lab – Est-il possible de contrôler complètement son comportement sans être trahi par ses réflexes ?

Éric Goulard – Les scientifiques ont aujourd’hui la certitude que nous réagissons tous inconsciemment aux émotions. Les micro-expressions du visage sont clairement des signes visibles d’une émotion ressentie. Ces réflexes sont ultrarapides. Leur durée peut aller de 1/2 seconde à 1/20 de seconde. Elles peuvent aussi être subtiles. Dans ce cas, elles apparaissent seulement sur une partie du visage ou alors de manière très faible. Lorsqu’une personne tente de tricher dans la relation, elle a tendance à vouloir cacher un certain nombre de comportements parasites qui pourraient laisser croire à son interlocuteur qu’elle ment. Or, nous ne pouvons pas contrôler complètement notre comportement.

Notre système de défense réagit extrêmement rapidement dès qu’une menace se présente. Il veille, tel un antivirus fonctionnant en tâche de fond. Cette couche cérébrale très ancienne est aussi appelée système limbique. C’est le siège des émotions et des réflexes.