Ce que les neurosciences peuvent nous apprendre en management

Que peuvent nous apprendre les sciences du cerveau et du comportement en termes de de management ? En attendant de retrouver Pierre MOORKENS lors de la troisième édition du « Panorama des Innovations Managériales », il nous livre sa vision en 3 questions clés.

La question « pitch » :
Quelle est votre mission sur terre ? Vous avez 280 caractères !

Ma motivation profonde est de rendre l’Utopie possible d’élever la conscience et la maturité humaine.

Comme les neurosciences nous dévoilent comment notre cerveau façonne nos comportements et nos décisions, une éducation à la connaissance de soi est une nécessité vitale pour créer un berceau d’humanité vivant, pérenne et libre.

La question « expert » – Dans un monde en changement constant, vous soulignez l’importance de développer « l’intelligence adaptative » ; pouvez-vous nous en dire plus sur ce principe ?

Face au monde en perpétuel changement nous sommes confrontés à de nombreuses situations complexes, et non maîtrisées. Notre mode mental automatique limbique, utile pour gérer le quotidien est totalement inadapté pour résoudre la nouveauté.

Lire la suite

Let’s talk about virtual classes!

In March 1728, Boston Gazette featured an advertisement from Caleb Phillips – « Teacher of the New Method of Shorthand » – explaining that everybody should be able to learn from distance.

Almost 300 years passed, and we see how virtual learning environment allows most people from our planet to access online education without leaving home. But what are virtual classes and why you should use them?

A virtual class is a learning environment, usually held on an online platform, where both teachers and learners can get and share knowledge, communicating with each other being physically in different places. To access that kind of classes is easy: you only need a computer and an internet connection.

So, what are the real benefits of a virtual class?

Lire la suite

Savoir remettre son objectif en questions !

« Vivre c’est décider ». On le sait, toute notre vie est faite de choix.

Professionnellement cet adage est d’autant plus vrai que toute décision à une incidence importante sur la vie de l’entreprise et de ses collaborateurs.

Toute prise de décision est liée à la fixation d’objectif. Mais très souvent, trop souvent, les objectifs fixés ne sont pas atteints, à la grande déception de leur initiateur, de leurs bénéficiaires, et des différentes parties prenantes. La prise de décision doit donc être inscrite dans une démarche rigoureuse.

Déterminer un objectif efficacement, c’est répondre à 10 points essentiels !

Que voulez-vous précisément ? Votre objectif doit être formulé clairement, précisément et en termes positifs. Il doit être défini avec des dates, délais, lieux, étapes de façon très précise.

En quoi cet objectif est important pour vous, pour votre équipe, pour l’organisation, pour l’ensemble des parties prenantes ?
Il s’agit de trouver les éléments de motivation internes et externes qui seront les raisons pour lesquelles on veut atteindre l’objectif. On identifie alors les critères liés à cet objectif : évolution, créativité, professionnalisme, liberté, partage, etc…

Lire la suite

Restez branchés ! Comment trouver la bonne connexion dans notre communication avec autrui ?

Nous pouvons observer quotidiennement combien nos comportements relationnels varient ! Qui ne s’est jamais dit : « c’est incroyable, je viens de rencontrer une personne, et j’ai l’impression de la connaître depuis 20 ans ! » ou bien : « décidément, nous ne sommes pas du tout sur le même longueur d’onde ! ».

Comme si parfois le courant passait, et d’autre fois, il ne passait pas !

Pourtant, tout cela est assez simple…

Entre 1970 et 1980, le Dr Paul Ware, médecin psychiatre américain, fait des recherches sur la prise de contact chez ses patients psychotiques, en identifiant ce qu’il appelle des « portes ». Il découvre que chaque individu accède plus ou moins consciemment à 3 parties de lui-même: la pensée, le ressenti et les comportements.
La pensée correspond au mode cognitif. Ce sont nos « processus internes » qui nous permettent de penser, analyser, croire, savoir.

Le ressenti correspondent au mode émotionnel. Ce sont nos « états internes » qui nous font sentir et ressentir les choses, percevoir au travers d’émotions et sensations : j’ai peur, je suis heureux, je me sens bien, ça me fait mal, j’ai froid, etc…

Lire la suite

Les nouveaux modes de management favoriseront un développement durable de la conscience et de la confiance !

D’après l’étude Gallup 2013, respectivement 86%, 88%, 91% des salariés luxembourgeois, belges et français étaient désengagés ! 86%, 88% et 91% de personnes en souffrance au travail qui attendaient avec impatience de rejoindre les 14%, 12% et 9% de personnes qui avaient du plaisir au travail. Ce pourcentage, pour le moins interpellant, a-t-il vraiment évolué depuis lors ? Pas vraiment sûr, hélas…

Parmi les raisons qui expliquent ces chiffres, on reconnaîtra certainement des temps de bouleversements économiques sans précédent, la réalité de l’environnement des entreprises qui est de plus en plus complexe et la pression concurrentielle qui a tendance à complexifier les processus. Le « CHANGEMENT » reste le maître mot dans les entreprises. Les managers sont ainsi mis à rude épreuve, surtout quand la préoccupation des entreprises reste encore très souvent aujourd’hui la performance chiffrée, là où les nouvelles générations ont un rapport au travail radicalement différent de celui de leurs aînés. En effet, les générations Y et Z aspirent à un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle.

Se posent alors des questions stratégiques incontournables : Comment s’adapter à un environnement imprévisible et en permanente mutation ? Comment faire face à de nouveaux concurrents, venus de toute part et de plus en plus « agressifs » ? Comment répondre aux besoins de clients de plus en plus impatients, exigeants et individualistes ? Comment rester serein dans un contexte de crise financière ?

Lire la suite

Les clés du succès des modèles managériaux – Interview de Jacques Folon

Bonheur au travail et performance, quelles sont les clés pour réussir ce beau mariage ? Comment mobiliser vos collaborateurs pour coconstruire des pratiques managériales innovantes ? Quel chemin devez-vous suivre pour le management participatif ? Pour répondre à toutes ces questions, des entreprises viendront vous faire part de leur expérience le 10 mai prochain.

En attendant, bénéficiez d’une interview de Jacques Folon.

Un vent d’innovation souffle sur le management, embarquez avec nous !

La Rédaction : pensez-vous que les pratiques managériales actuelles soient un frein à l’innovation et à la croissance en entreprise ?

Jacques Folon : nous avons complètement changé de paradigme depuis le début de ce siècle. L’arrivée du Web 2.0 et des réseaux sociaux, les changements de comportements de collaborateurs et des clients, tous de plus en plus connectés, créent un choc frontal face à des structures hiérarchiques rigides et aujourd’hui dépassées. La communication qui était essentiellement top-down et hiérarchique est confrontée aux communications en réseau qui passent au delà des départements et font voler en éclat les silos organisationnels.

Lire la suite

Innovation managériale ou obsolescence programmée ?

Le monde a fondamentalement changé, depuis le début de ce siècle. Et, le management des organisations tant publiques que privées ne peut qu‘évoluer face à ce « printemps numérique[1] ».

Le management est confronté en 2016 à des bouleversements importants:

– l’éclatement des organigrammes hiérarchiques qui sont remis en cause par l’arrivée des réseaux sociaux internes ;
– La fin des silos fonctionnels car les collaborateurs se parlent aujourd’hui en réseaux et ceux-ci vont au delà de leurs départements, et même de leur entreprise ;
La fin du pouvoir du département informatique sur les outils et les applications utilisées par les collaborateurs, du fait du développement du « bring your own device» grâce auquel les collaborateurs utilisent leurs propres outils connectés et les applications qu’ils veulent ;
– La disparition de la frontière entre vie privée et vie professionnelle, les deux s’interpénètrent du fait de la connectivité permanente ;
– Le développement du télétravail qui entraîne la nécessité de passer à la gestion par objectifs ;
– L’apparition d’un « darwinisme » au sein du monde des organisations dont de plus en plus rapidement certaines disparaissent du fait de l’obsolescence de leurs produits ou de leurs services.

Lire la suite