Virtual Workplace – Virtual Methods that Engage

What makes the virtual workplace work are the various virtual tools and meetings that connect team members to each other and to their leaders, teams to other teams, and so on. The meetings are supposed to help people come together, align goals, share experiences, and otherwise make sure that the team both functions well and creates a nice, social place to work for its members. It is very rare, though, that virtual teams report that their meetings work like that: often they speak about technical problems, boring sessions and multi-tasking participants. ‘How can we ensure commitment – and keep our people active and interested?’ virtual leaders often ask – meaning both virtual meetings and virtual work on the whole.

Actually, I don’t think this is necessarily a problem of virtual meetings only: it is not so rare for participants in face-to-face meetings to read e-mails or engage in other activities while the meeting is on, or not everybody to participate fully with their best contributions. This means there is room for improvement in our meeting methods in general – and if you virtualise an ineffective meeting method, the result is rather a double frustration instead of an effective virtual meeting…

Lire la suite

Lorsque le travail à distance rime avec épanouissement et engagement.

Le travail à distance et les équipes dispersées constituent l’avenir du business. Les coûts sont réduits, la productivité et l’innovation augmentent. Des employés plus épanouis travaillent de façon flexible et efficace, à des endroits et heures différents. Ou pas…

Parallèlement, le travail à distance peut sembler être juste une excuse utilisée par les entreprises pour réduire les coûts et l’espace de travail. Cette démarche implique une attitude laxiste : en effet, l’équipe isolée peut prendre à la légère les attentes de la direction, travaille en pyjama et de passe son temps à dévaliser le frigo, surfe sur la toile et visionne des « funny cats » sur YouTube.

La plupart des entreprises utilisent cependant cette option virtuelle. Au Royaume-Uni, une enquête menée en 2015 par la Confederation of British Industry (CBI) a démontré que cette flexibilité de l’endroit de travail est appliquée par 84% d’entre elles. En général, le personnel apprécie aussi une telle flexibilité et l’associe à d’autres avantages.

Par contre, on pense souvent que les firmes du secteur des technologies de pointe sont pionnières en la matière, mais en 2013, la PDG de Yahoo a annoncé que le télétravail était interdit, sauf dans des circonstances particulières. Selon elle, le véritable contact mène aux meilleures décisions. Elle ajoute que la qualité et la rapidité sont souvent sacrifiées lors du télétravail. Le directeur financier de Google la rejoint dans son opinion.

Lire la suite